top of page
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Tous les chemins mènent au château de neige

La 28e édition du festival Snowking commence le mercredi 1er mars, dans le château de neige construit sur la baie de Yellowknife. Pendant 26 jours, il ne manquera pas de concerts et autres spectacles.


L’heure est presque arrivée, il ne reste plus que quelques jours : le mercredi 1er mars, sur la baie de Yellowknife, le château de neige et de glace, ouvre ses portes pour un mois d’animations et d’activités. La cérémonie d’ouverture est prévue à midi avec les Yellowknives Dene Drummers. L’entrée est gratuite ce jour-là.


D’ici là, il y a encore beaucoup à faire. « Même si nous avons 60 jours pour construire tout ça, il y a toujours beaucoup à faire dans les derniers moments », raconte Byron Fitzky, alias King Blizzard, l’un des monarques du château. « On se précipite, on se presse, c’est constamment une course contre la montre. Qu’il fasse beau ou qu’il fasse mauvais, on doit toujours avoir une bonne performance », il continue, en souriant et en haussant les épaules parce qu’il sait que c’est comme ça chaque année.


« C’est un projet à grande échelle, mais très complexe », il explique. « Si on donne la priorité à la construction d’une grande section, nous manquons de temps pour les détails. Mais si nous nous concentrons trop sur les détails, alors on aura un petit château. Donc, nous sommes toujours en train de trouver un équilibre ».


(Photo : Cristiano Pereira)


L’homme qui a créé tout ça, il y a 28 ans, est Anthony Foliot, aussi connu sous le de Snowking. Assis dans son atelier avec son équipe après une autre journée de labeur, il semble confiant quant à la progression des travaux. Il pointe du doigt une feuille de papier sur laquelle des phrases sont écrites au marqueur. « Chaque jour, on a une liste avec les tâches qui doivent être accomplies. Il y en a toujours beaucoup, mais c’est le rythme normal ». Il assure qu’il vient de terminer une journée productive « pas trop dur, il faisait doux, juste moins 35 ». À côté de lui, King Blizzard n’évite pas la remarque : « C’est facile à dire quand on est assis sur son tracteur toute la journée ».


« C’est vrai que nous avons eu des températures très douces il y a quelques semaines », admet King Blizzard. Cela n’a pas été un gros inconvénient, mais les constructeurs du château ont remarqué que cette année « il y avait plus de neige isolant la glace, donc il a fallu plus de temps pour qu’elle devienne épaisse ».


Une équipe de 10 bénévoles a été d’une aide précieuse au cours des dernières semaines et Snowking en est fier : « Nous n’avons pas pris n’importe qui, ce sont des gens qui savent ce qu’ils font. »


Au cours des prochains jours, de nombreuses petites choses restent à faire, comme ajuster les murs, décorer les sculptures, préparer le système de sonorisation et l’électricité… tout mettre en place pour les participants du Symposium international de sculpture sur neige.


Des journées ensoleillées sont prévues, ce qui attirera de nombreux curieux désireux de voir l’avancement des travaux. Le Snowking invite les gens à faire preuve de prudence et à ne pas s’approcher des machines en mouvement.


À partir de mercredi, le château ouvre ses portes au public. « Nous sommes de retour à la normale avec une salle principale pour la première fois en 3 ans », observe King Blizzard, expliquant que la pandémie a interdit les espaces fermés à l’intérieur du château.


(Photo : Cristiano Pereira)


Les touristes internationaux doivent également revenir cette année, et ils seront probablement nombreux, d’autant plus que le mois de mars est la haute saison pour le tourisme lié aux aurores boréales. Le Snowking trouve cela positif, mais n’hésite pas à préciser : « On ne construit pas ça pour les touristes internationaux ; on construit le château pour les enfants. » Il prévoit que les plus jeunes aimeront ce qu’ils vont trouver : un toboggan, des tunnels, des concerts variés et d’autres activités.


Le programme pour les adultes est également vaste et offre diverses possibilités : concerts de musique pour tous les gouts, séances de cinéma, spectacles d’humour, etc. Le programme peut être consulté sur le site officiel du festival. https://snowking.ca/2023-calendar-of-events.


Le Symposium international de sculpture sur neige se déroulera du 3 au 5 mars et réunira six équipes : deux de Yellowknife, une du Québec, une du Manitoba, une du Royaume-Uni et une de Corée du Sud.


Le Snowking recommande au public d’accéder au château à partir de la descente près du quai du gouvernement. Cette année l’accès du château à la route de glace de Dettah est très mauvais et « il y a toujours beaucoup de gens qui se retrouvent coincés ». Il recommande aussi une chose bien évidente : « Il faut s’habiller chaudement et porter de bonnes bottes ». Avec un air moqueur, il se remémore de l’année où ils ont fait une rave dans le château et un touriste s’est présenté « avec une petite chemise, un pantalon et des chaussures en cuir ». Il n’a visiblement pas fait long feu.


King Blizzard donne aussi un conseil au public : « On dit toujours aux gens de partir d’ici sobrement et avec un ami. Il ne faut pas tomber sur un banc de neige ».

Comentarios


bottom of page