Un artiste exclu de Folk On The Rocks

Dernière mise à jour : juil. 15

Visé par des allégations d'actes violents, l’artiste Eugene Boulanger, alias Young Dene, a été retiré de la programmation du festival Folk On The Rocks (FOTR) 2021. Il s’agit d’une première : aucun artiste n’avait jusqu’alors été ainsi retiré publiquement de la programmation du festival après qu'elle eut été publiée.


Thomas Ethier - IJL


*Cette nouvelle a été mise à jour le 14 juillet*


Folk On The Rocks a publié une déclaration officielle le 12 juillet sur son site web à propos des allégations qui lui auraient été rapportées. La déclaration a toutefois été retirée du site web, ce mercredi 14 juillet. La directrice générale du festival, Carly McFadden, a indiqué qu'elle ne commenterait pas cette décision pour le moment.


Pour sa part, Eugene Boulanger a émis une déclaration en réponse au message publié par le festival. L'artiste y a ensuite ajouté certaines précisions, partagées ce mercredi 14 juillet, en regard, dit-il, du retrait de la déclaration de FOTR de son site web.


Des témoignages directs

La décision d'exclure M. Boulanger aurait été prise ce dimanche 11 juillet, après que l’organisation de FOTR eut reçu le jour même des témoignages directs de membres de la communauté concernant l’artiste, selon ce qu’indique Mme McFadden. Elle souligne que des rumeurs d’allégations impliquant M. Boulanger auraient également été partagées « il y a quelques semaines » aux organisateurs.


Bien qu’une telle annulation de spectacle soit une première, FOTR aurait déjà pris par le passé la décision, avant le dévoilement de sa programmation, de ne pas y inclure certains artistes. « Ce n’est pas la première fois que le FOTR choisit de ne pas travailler avec un artiste pour des raisons de nature similaire », a confirmé Mme McFadden.


Dans la déclaration publiée sur son site web, l’organisation indique avoir été jointe par « plusieurs personnes » ayant partagé des expériences alléguant des actes violents de la part de M. Boulanger.


« Folk On The Rocks a le devoir d’être à l’écoute de sa communauté, et de prendre des mesures face à des allégations de préjudices impliquant un membre de notre public ou un artiste inclu dans notre programmation », pouvait-on y lire.


L’organisation y remerciait également les personnes qui l’avaient contactée pour partager leurs témoignages. « Nous souhaitons […] reconnaître la force et la bravoure que cela implique de parler ouvertement de la violence au sein de notre communauté, mais également des préjudices que vous avez vécus directement. […] Nous vous voyons. Nous vous entendons. Nous vous croyons. »


L’organisation n’a pu vérifier ni confirmer les allégations qui lui ont été rapportées, et aucun détail sur ces allégations n’a été partagé publiquement. « Nous choisissons de croire les victimes », a déclaré Mme McFadden.


Comme l’indique la directrice, le festival explore présentement toutes les options disponibles au sein de sa programmation existante pour combler l’absence de Young Dene.


Réponse d'Eugene Boulanger

Eugene Boulanger a émis une première déclaration écrite cette semaine, en réponse au message publié par FOTR. Médias ténois en a obtenu copie par le biais de son avocat, Christopher Buchanan.


L'artiste a toutefois apporté une mise à jour à cette déclaration, envoyée par courriel par Maître Buchanan, ce mercredi 14 juillet.


« Pour être moi-même survivant de violence et d’abus sexuels subis durant mon enfance, je dénonce fermement tout acte de violence sexuelle, et j’appuie les survivants, incluant les hommes Dénés et les hommes queer Dénés », peut-on lire dans les deux versions de cette déclaration.


« Même si je crois fermement que les survivants doivent être entendus et qu’ils doivent être crus, je crois également qu’il doit y avoir un processus de justice transparent qui donne aux accusés la possibilité de répondre à de fausses allégations », poursuit M. Boulanger.


L'artiste se dit ensuite « plus que déçu de la décision qui a été prise par Folk On The Rocks, une décision qui, dit-il, a été prise en l’absence de tout processus transparent d’évaluation de plainte et sans ma participation, et qui a de lourdes conséquences sur ma carrière et sur mon bien-être personnel ».


« [...] mais je comprends l'importance de maintenir un espace sécuritaire pour les survivants», a-t-il ensuite précisé.


« Bien que je n’ai jamais fait l’objet d’enquête ou d’accusations criminelles, je suis déterminé à écouter, à m’engager à réévaluer mes comportements passés et à poursuivre une voie de justice réparatrice pour la guérison de toutes les personnes impliquées », a-t-il également ajouté.


« J'ai consacré les sept dernières années à guérir des abus que j’ai moi-même subis, et je me réjouis à l’idée de participer pleinement à restaurer ma réputation professionnelle et personnelle dans cette affaire », conclut l’artiste.



Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités