• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Un ramadan 2022 sous le signe de l’optimisme

À quelques jours du début du mois de ramadan, et alors que les restrictions sur les rassemblements sont levées par le gouvernement territorial, l’Agence canadienne de développement économique du Nord a annoncé mardi 29 mars investir 686 910 dollars dans la construction du nouveau centre islamique de Yellowknife, attendu depuis près de trois ans par la communauté.

L’annonce a été accueillie avec enthousiasme par le directeur opérationnel de la branche canadienne de la société islamique d’Amérique du Nord (ISNA). « Nous pouvons maintenant aller de l’avant avec la construction de la phase deux du projet. Cette phase comprendra la construction de la coquille et l’imperméabilisation de la coquille », explique-t-il à Médias ténois. ISNA Canada et ses partenaires ont en effet un objectif simple, que le projet soit « terminé d’ici le mois d’aout de cette année. »

« C’est un projet qui est en cours depuis 2019, lorsque nous avons démoli l’ancienne » ajoute Khan. La communauté musulmane de la capitale n’a pas de lieu de culte adéquat à sa pratique depuis près de trois ans.

Nazim Awan, Chair du Centre Islamique de Yellowknife, témoigne à propos de la conclusion du projet : « Nous prions continuellement pour cela, et nous espérons qu’elle sera construite en 2022-2023 ». Car il l’explique, depuis la destruction de la précédente mosquée, la communauté est obligée de louer un local pour la prière et les évènements. Ce qui impacte évidemment l’organisation de la pratique, notamment pendant la période du ramadan.

Cette période, qui commence cette année le samedi 2 avril, dure un mois et est connue bien en dehors de la communauté musulmane comme un mois de jeûne. Mais ce n’est pas que ça, comme l’explique Awan : « Ramadan est un mois très spécial, avec des activités spéciales. L’une de ces activités porte sur une prière spéciale, appelée Tarawih, qui est une longue prière que l’on fait après la prière d’Isha [prière qui suit la prière du coucher du Soleil, Maghrib, NDLR]. »

Le ramadan se termine après trente jours de jeûne, pendant lesquels les pratiquants ne doivent ni boire ni manger entre le lever et le coucher du soleil. Cette période de trente jours « est divisée en trois parties de dix jours chacune, explique Awan. Les dix derniers jours sont les plus importants. Les gens prennent des dispositions spéciales pour manger et se concentrent davantage sur leur prière et leur charité. »

Cette dernière décade se clôture par l’Aïd el-Fitr, ou fête de la rupture, qui marque la fin du mois de jeûne, le début des festivités et le dernier jour pour les croyants pour s’acquitter de l’aumône traditionnelle, la zakât. Cette aumône sert notamment à permettre aux démunis de participer au festin de fin du ramadan, organisé tous les ans par les communautés musulmanes, qui se réunissent pour un grand repas.

« Nous prévoyons d’organiser cette année un grand diner communautaire de l’iftar [le repas traditionnel de fin de jeûne] pour la communauté musulmane et nous allons convier quelques invités non musulmans, pour leur offrir l’expérience d’un diner iftar. Une occasion d’interagir avec des musulmans pour savoir comment le ramadan est célébré »

Le calendrier du mois de Ramadan et les horaires des prières sont accessibles sur la page du Centre Islamique de Yellowknife.


Les derniers audios

Annonces et publicités