• Instagram
  • Facebook
  • Twitter

Une inflation record pour le mois de mars 2022 à Yellowknife

Dernière mise à jour : 22 avr.

Chaque mois, le bureau de la statistique des Territoires du Nord-Ouest livre sur son portail les données concernant l’indice des prix à la consommation. Les chiffres du mois de mars 2022 montrent que la hausse débutée pendant la crise de la covid se poursuit à grande vitesse.


Les prix de produits de consommation à Yellowknife pour le mois de mars 2022 sont presque de 7 % supérieurs à ceux de mars 2021. Une croissance inégalée depuis celle observée entre les mois de mars 1990 et 1991.


Cette croissance, qui touche l’ensemble du Canada (6,7 %) s’est fait ressentir inégalement entre provinces et territoires. L’Île-du-Prince-Édouard enregistre la croissance la plus importante, avec une hausse de 8,9 %, quand la province de la Saskatchewan n’a vu qu’une progression de 5,7 %.


Globalement, l’année fiscale 2021-2022 qui se termine a de nouveau enregistré une inflation positive, après la violente baisse observée en 2020-2021 due à la pandémie. Le taux annuel pour Yellowknife est de +3,8 %, ce qui reste légèrement inférieur à la valeur moyenne pour le Canada (4,4 %). Pour rappel, ce taux d’inflation est la moyenne de variation des indices de prix sur les douze mois de l’année fiscale, tout comme les indices de prix mensuels sont des moyennes réalisées sur le mois entier.


Évidemment, ces variations d’indices ne traduisent pas les différences entre les différents secteurs. Ainsi, à Yellowknife, ce sont les biens énergétiques – mazout, gazole – qui ont vu leurs prix augmenter le plus remarquablement : + 11 % en un mois (depuis février 2022) et + 25,3 % depuis mars 2021. Hors produits énergétiques, ce sont les secteurs du transport et des loisirs qui ont subi la hausse la plus importante depuis l’année passée, avec, respectivement, des hausses de 11,7 et 10,8 %.


Dans la catégorie des biens de première nécessité, la hausse des prix est générale et d’environ 7 %. La viande, les produits de la mer et les produits laitiers enregistrent les plus grosses hausses (jusqu’à +16 %), quand les céréales et les légumes sont globalement épargnés (+5 et +3 %).


Les valeurs indiquées ici correspondent à des variations de prix de biens à la consommation, et non les prix eux-mêmes. Les pourcentages sont des variations. Le fait qu’une province ou un territoire enregistre une variation de l’indice supérieur à une autre ne signifie pas que les prix sont plus ou moins élevés, justes que l’augmentation est plus ou moins rapide.


Un objet plus cher à Yellowknife qu’à Calgary sera probablement toujours plus cher, même si son indice de prix à la consommation croît moins vite. Exemple : si en 2021 un kilogramme de fruit coutait 5 $ à Yellowknife, mais 4 $ à Calgary, et que les indices de prix sont respectivement de +10 et +15 % dans les deux villes, le même kilogramme coutera ensuite 5,5 $ à Yellowknife et 4,6 dollars à Calgary. Toujours moins cher donc, malgré une hausse des prix plus rapide.


Les derniers audios