• Thomas Ethier

Yellowknife hausse les taxes de 2,5 %

Un renflouement mesuré du fonds d’immobilisation permettra d’épargner en vue de certains travaux structurels incontournables.


Thomas Ethier - IJL - Territoires


Le conseil municipal de Yellowknife a adopté, le lundi 7 décembre, un budget conçu en fonction des années à venir.


En augmentant les impôts fonciers de 2,5 %, pour des revenus de 82 004 327 $, et des dépenses de 90 933 022 $, la municipalité a également voulu ne pas alourdir le fardeau fiscal de plusieurs contribuables affectés par la pandémie.


Ces prévisions devront toutefois être officialisées en mai 2021, en fonction de l’allocation de financements attendus de la part des gouvernements territorial et fédéral. Ottawa a indiqué qu’un fonds de secours de 855 000 $ pour alléger les impacts de la COVID-19 sera alloué à la municipalité. Le gouvernement des TNO, pour sa part, aurait promis un montant de 130 000 $ pour financer le programme d’aide à l’itinérance et à l’ébriété publique Street Outreach. Dans les deux cas, les montants promis n’ont pas été entériné par une signature officielle.


Le conseil a choisi de consacrer une partie des revenus provenant des impôts fonciers au fond d’immobilisation de la municipalité, afin d’assurer la mise en œuvre de projets prioritaires qui devront être mis en branle dans les années à venir. On prévoit par exemple qu’environ 4,5 millions $ devront être octroyés prochainement pour l’aménagement d’un nouveau dépotoir.


Parmi les autres investissements incontournable qui devront être engagés dans les prochaines années, on compte aussi l’installation de nouvelles conduites sous-marines pour la prise d’eau potable de la municipalité.


Certains conseillers se sont toutefois opposés à injecter des capitaux dans le fonds d'immobilisation, plaidant pour limiter davantage la hausse de l’impôt foncier. Selon la mairesse de Yellowknife, Rebecca Alty, il s’agit de la décision la plus importante qui a été prise dans le cadre des délibérations entre les conseillers.


« Le conseil municipal a dû choisir entre l’option d'accroître ses revenus pour renflouer le fonds d’immobilisation d’environ 500 000 $ en 2021, en vue de projets prioritaires d’avenir, et l’option de réduire les impôts des contribuables en dessous de 2,5 pour cent, sans contribuer au fonds », a-t-elle expliqué à Radio Taïga.


Le conseil a également choisi de couper certaines dépenses pour l’année 2021, dont celles liées au sondage annuel proposé aux citoyens, qui aurait couté 45 000 $. Les voyages à l’extérieur du territoire seront également interrompus en 2021, pour une économie de 175 000 $.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités