• Thomas Ethier

Yellowknife: un plan de diversification de l'économie

La stratégie présentée au conseil municipal ne fait pas l’unanimité des conseillers.



Les conseillers municipaux de Yellowknife se sont prononcés le 14 avril sur le Plan de développement économique 2020-2024 de Yellowknife, présenté lors d’une rencontre en visioconférence. Les conseillers voteront pour son adoption lors d’une prochaine séance du conseil.


La stratégie proposée mise en grande partie sur la diversification des activités économiques, face à l’incertitude générée par à la fermeture attendue des mines de diamant dans les 5 à 15 prochaines années.


« Nous avons présentement une fenêtre avant la fermeture de mines, a affirmé Ted Weicker, consultant. Il est crucial que la municipalité agisse maintenant pour sa prospérité économique ».


Mandaté par la mairesse pour la création du plan, M. Weicker a également souligné à grands traits l’urgence d’intervenir adéquatement face à la crise de la COVID-19. « la reprise devrait être lente ; il faut voir à faciliter la vie aux petites entreprises. »


Un groupe de travail, composé d’employés gouvernementaux et de membres de la communauté d’affaires, a rassemblé les éléments de cette stratégie en se basant sur les propos de 195 propriétaires d’entreprises sondés.


Un plan sans nouveautés ?

La stratégie a reçu un accueil mitigé au conseil municipal. Le conseiller Julian Morse a déploré que peu d’éléments diffèrent du plan précédent, et que ce dernier document ne favorise qu’un statuquo et ne suggérant que peu de nouvelles idées.


Par exemple, M. Morse déplore qu’on n’y fasse aucunement mention de nouveaux secteurs à développer, comme les énergies vertes.

« J’espérais qu’une expertise puisse nous conseiller spécialement sur des éléments que les collectivités n’ont pas mentionnés, et que l’on n’a pas déjà considérés, commente le conseiller municipal. Je ne vois dans cette stratégie qu’une répétition de la stratégie existante. C’est essentiellement, selon moi, une lecture de notre situation actuelle, et un plan qui vise à poursuivre cette situation actuelle, avec des éléments mineurs et sans intérêt. »


La mairesse, qui a mandaté le groupe de travail derrière l’élaboration du plan, a répondu que ce rapport a été construit en fonction des commentaires recueillis auprès des entreprises sondées.

« Il y avait beaucoup d’incertitudes, même avant la COVID-19, concernant la fermeture prochaine des mines de diamant, indique la mairesse. On a encouragé les répondants à voir grand, à aller au bout de leur pensée. Mais d’un autre côté, ils veulent que notre plan soit réaliste. Nous avons beaucoup discuté au sein du groupe de travail, et plusieurs éléments étaient souvent répétés, pour être ensuite inclus au rapport. »


Des orientations de diversification

Parmi les diverses solutions mises de l’avant, on recommande notamment la mise sur pied d’accélérateurs et d’incubateurs d’entreprises. On inclut également le développement de l’industrie touristique, les efforts d’attraction des entrepreneurs de l’étranger et les efforts pour établissement d’institution d’enseignement postsecondaire et de recherche dans la ville.


On souligne par ailleurs que la majorité des répondants au sondage déplorent la complexité des règles qui s’imposent à eux au fur et à mesure de la mise sur pied de leur entreprise. On recommande de faciliter l’accès à l’information entourant ces règlementations.

© 2019 par Radio Taïga.
Créé avec Wix.com