Nouvelles options pour le centre de jour

Le gouvernement des TNO a présenté de nouvelles options pour l’établissement d’un centre de jour temporaire à Yellowknife. La représentante du ministère de la Santé et des Services sociaux Sarah Chorostkowski a détaillé les suggestions au conseil municipal, qui devra approuver le lieu qui sera désigné pour accueillir les personnes sans-abris de Yellowknife jusqu’au 1er mars 2021.


Thomas Ethier – IJL - Territoires


« Le but de ce processus est de trouver une solution avant la période de grands froids », a indiqué l’administratrice municipale, Sheila Bassi Kellett, en introduction à la rencontre du 21 septembre.


Les conseillers ont ainsi pris connaissance des lieux désignés comme potentiellement exploitables, afin de déterminer quelles options doivent être éliminées, avant que le gouvernement territorial ne poursuive les démarches.


Le collège Aurora en tête

L’option d'un des édifices du campus de Yellowknife du collège Aurora s’est particulièrement démarquée aux yeux des conseillers, qui ont tous exprimé leur intérêt. Il s'agit de la salle située sur l'avenue Franklin, près de la Légion canadienne. Plusieurs ont souligné que l’édifice se trouve à proximité adéquate du centre-ville, dans un secteur adéquat, et qu’il comporte plusieurs éléments permettant une gestion efficace de l’achalandage du centre.

Les bureaux du collège Aurora, situés sur l'avenue Franklin près de l'édifice Laing, sont envisagés pour accueillir le centre de jour temporaire. (Photo: Thomas Ethier)


L’édifice de H&R Block, situé sur la 47e avenue, a également été approuvé par certains conseillers. Il s’agit toutefois d’un édifice privé et le gouvernement des TNO doit encore obtenir l’approbation du propriétaire.


Le salon de quilles de Yellowknife, situé à l’angle de la 51e rue et de la 52e avenue, a également été désigné parmi les possibilités. Selon Mme Chorostkowski, des demandes ont été faites aux propriétaires; ces derniers n’avaient pas encore donné de réponse au moment de la rencontre.


Les édifices municipaux inclus dans la liste, soit la bibliothèque municipale et la salle de sport DND Gym, au centre Multiplex, ont été rejetés par une majorité de conseillers. Selon la mairesse, Rebecca Alty, il est préférable que ces lieux demeurent entièrement à la disposition des résidents durant la pandémie.


« La salle de réunion de la bibliothèque est un lieu de rassemblement important, a-t-elle affirmé. On pourra organiser des activités dans les prochaines semaines et louer l’espace. La salle de sport DND Gym est aussi un lieu important pour les résidents, et nous devons en assurer l’accès. »


Le gouvernement des TNO suggère également d’utiliser certains terrains de stationnement, où pourrait être construite une structure temporaire. Le stationnement du Centre d’information touristique, situé à côté de de l’hôtel de ville, a suscité l’intérêt de certains conseillers, puisqu’il se trouve à proximité du centre-ville. Les stationnements du Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles, de la piscine et du terrain de tennis, du centre Multiplex et de l’édifice YMCA Rockhill sont également proposés.

À proximité du centre-ville

Plusieurs conseillers ont souligné l’importance de la proximité du centre-ville dans le choix du lieu qui accueillera ce centre de jour temporaire. Il importe pour eux que les utilisateurs du centre puissent y accéder facilement, tout comme aux autres ressources qui sont mises à leur disposition, et qui se trouvent également au centre-ville.


Pour la conseillère Stacy Smith, par exemple, il est primordial de coordonner l’accès à un tel lieu, spécialement pour les personnes à mobilité réduite, ou plus vulnérable. « Je ne veux pas voir les sans-abris ailleurs qu’au centre-ville, a affirmé la conseillère Stacy Smith. Il est important qu’ils y demeurent pour qu’ils aient accès aux ressources nécessaires. Je ne veux pas que nous les poussions en dehors du secteur. »


Les conseillers ont étudié ces options près d’un mois après avoir rejeté la proposition d’installer ce centre de jour temporaire à l’angle de la 50e rue et de la 49e avenue, dans l’édifice qui abritait auparavant le centre jeunesse Side Door. Les propriétaires de commerces environnants s’y sont notamment opposés, craignant que l’achalandage de personnes itinérantes dans le voisinage n’affecte leurs activités, ainsi que la sécurité du secteur.


Ce centre de jour temporaire devra accueillir les usagers qui ne peuvent accéder au centre de jour permanent de Yellowknife. L’établissement, qui peut normalement accueillir une soixantaine d’usagers quotidiennement, a dû réduire considérablement sa capacité en raison des règles d’éloignement physique.

Les derniers audios

Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg
Annoncez%20ici_edited.jpg

Annonces et publicités